Altares, expert Data
nous suivre Twitter YouTube LinkedIn SlideShare
  • Altares, l'expert data 3.0
    Lecture journal

Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe aux 1er et 2e trimestres 2017

« Inenvisageable durant le long tunnel de crise, inespéré il y a seulement deux ans lorsqu’ils approchaient 14 jours, le défi de ramener les retards de paiement sous le seuil des 11 jours serait-il enfin gagné ? » interroge Thierry Millon, Directeur des études d’Altares.

Vous êtes ici » Accueil » Actualités » Autres actualités » Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe aux 1er et (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable
partager

Retards de paiement : le verrou des 11 jours a enfin sauté

Le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

Il y a plus de vingt ans, lorsqu’Altares (alors Dun & Bradstreet France) lançait son premier Observatoire des comportements de paiement des entreprises, le délai contractuel dépassait les 70 jours et le retard moyen approchait 20 jours. Aujourd’hui, le délai contractuel avoisine 50 jours et le retard tombe juste sous 11 jours. En vingt ans, les fournisseurs ont donc réussi à faire rentrer leur chiffre d’affaires un mois plus tôt.

« Réglementation, prévention mais aussi sanctions ont été essentielles pour accélérer l’encaissement des factures. Mais plus encore, c’est la prise de conscience du danger que fait peser le non-respect des délais de règlement sur le développement des entreprises qui sera la clé du changement durable des comportements de paiement. » insiste Thierry Millon.

Au printemps 2015, le retard moyen de règlement des factures fournisseurs se situait à 13,6 jours. Il se réduisait d’une journée en début d’année 2016 (12,6 jours) puis tombait sous les 12 jours au cours du second semestre 2016.
2017 était placé sur les bons rails mais jamais encore le verrou des 11 jours n’avait sauté ; c’est désormais chose faite avec des retards à 10,93 jours.
Certes, l’effort se limite encore à l’épaisseur du trait mais une porte s’est entrouverte. L’espoir de pouvoir la maintenir entrebâillée à défaut de pouvoir la franchir est conforté par la large diffusion de cette amélioration sur des acteurs grands ou petits, du privé ou du public.

En Europe, les cartes sont rebattues autour d’une moyenne à 13,2 jours.

En Europe, le seuil des 13 jours reste quant à lui toujours infranchissable (13,2 jours) mais l’intérêt est ailleurs. Le leader historique, l’Allemagne (6,8 jours) cède son fauteuil de champion au voisin néerlandais (5,9 jours) tandis que le Royaume-Uni (14,7 jours) amorce un retournement défavorable, contrairement à l’Espagne (11,9 jours) qui veut
désormais disputer à la France la troisième marche du podium européen.

Mobiliser l’ensemble des acteurs économiques

L’analyse de Thierry Millon, Directeur des études Altares

« L’analyse Altares des balances âgées des entreprises constate une baisse des retards de paiement qui traduit un changement des comportements. Le mouvement est lent mais la tendance est claire. Certes, les sanctions qui ont accompagné la prévention ont permis de faire évoluer les habitudes. L’étude du cabinet Teresa Monroe réalisée en amont de la 4e édition des Assises et des Prix des délais de paiement dont Altares est un des fondateurs, le confirme ; le quart des dirigeants d’entreprises de toute taille répondent avoir fait évoluer leurs comportements de paiement du fait du renforcement des contrôles. Ils sont même un sur deux dans les grandes entreprises.
Et ces contrôles sont encore insuffisants aux yeux de certains dirigeants. Même quelques décideurs grands donneurs d’ordre regrettent que leurs organisations s’attachent essentiellement au suivi des encaissements clients et encore insuffisamment à celui des règlements fournisseurs. Si clients et fournisseurs font le même constat du nécessaire besoin de lutter contre le non-respect des délais de règlement, alors le défi de ramener durablement les retards de paiement sous le seuil des 11 jours voire plus bas peut être raisonnablement
relevé ! »

Focus chiffres

10,9 jours de retard de paiement en France, un niveau jamais atteint
44,3% de « bons payeurs » en Europe au T2 2017

Les cartes

Version imprimable de cet article Version imprimable
partager
Je veux être informé(e) de l’actualité Altares