Altares, expert Data
nous suivre Twitter YouTube LinkedIn SlideShare
  • Altares, l'expert data 3.0
    Lecture journal

Défaillances d’entreprises en France : 4ème trimestre 2016 et Bilan annuel 2016

Le meilleur 4ème trimestre depuis 2007, avec une amélioration de 12% par rapport à la même période 2015.
Le plancher des 60 000 défaillances annuelles s’effondre enfin pour la première fois depuis le printemps 2009.

Vous êtes ici » Accueil » Actualités » Nos publications » Défaillances et sauvegardes » Défaillances d’entreprises en France : 4ème trimestre 2016 et Bilan annuel (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable
partager

Le meilleur 4ème trimestre depuis 2007

En données glissées douze mois, la décélération du nombre de jugements d’ouvertures de procédures collectives se situait en moyenne à 2,7% sur le premier semestre 2016, avant de s’accélérer à partir de l’été et afficher un recul moyen deux fois plus rapide à 5,4%. La fin de l’année accentue encore ce mouvement. Le seul dernier trimestre 2016, en comparaison de la même période 2015, est en amélioration de 12%, juste sous le seuil des 14 000 procédures (13 971) qui n’avait plus été approché depuis fin 2007 (13 662).

Toutes les catégories d’entreprises surfent sur cette dynamique positive, notamment les plus petites d’entre elles, celles employant moins de trois salariés, qui représentent les trois quarts des défaillances. Pour ces très petites structures, l’amélioration (-9%) est cependant deux fois moins rapide que pour celles d’au moins trois salariés.
La plupart des régions sont dans le vert, exception faite de la Corse et de celles d’outre-mer.
L’essentiel des activités est bien orienté sur ce dernier trimestre. L’agriculture reste, toutefois, tendue dans l’élevage (167 ; + 5%). Dans les transports, l’activité de taxis pèse encore sensiblement sur les tendances du secteur en cette fin d’année (64 défaillances ; + 12%). La situation reste également compliquée pour les débits de boissons (306 ; + 4%).

2016, stop à la sur-sinistralité des entreprises ?

Depuis avril 2009, le seuil des 60 000 défaillances annuelles faisait de la résistance et semblait inattaquable. Pourtant, au cours du mois d’octobre 2016, ce plancher s’est enfin affaissé. Le mois de décembre, traditionnellement lourd, a été le juge de paix. La dynamique vertueuse s’est amplifiée permettant de conclure l’année sur 57 844 défaillances soit 8,3% de moins qu’un an plus tôt. Au-delà des statistiques, il est question de préserver des emplois et maintenir l’activité économique des territoires. Les liquidations judiciaires directes retombent sous le seuil des 40 000 pour la première fois depuis 2008 (38 000) et les redressements judiciaires (17 288) retrouvent des valeurs d’avant crise (17 160 en 2007).

Télécharger l'étude

Inscription

Pour accèder aux téléchargements, l'inscription est obligatoire. Vous recevrez votre mot de passe par email.

Dejà inscrit ?

Merci de vous identifier avec votre email et le mot de passe que vous avez reçu par email.


L'infographie

Inscription

Pour accèder aux téléchargements, l'inscription est obligatoire. Vous recevrez votre mot de passe par email.

Dejà inscrit ?

Merci de vous identifier avec votre email et le mot de passe que vous avez reçu par email.


L’analyse de Thierry Millon, directeur des études Altares

« La croissance est restée poussive en 2016, à 1,2% comme en 2015, et ne devrait pas s’accélérer en 2017. Ces résultats décevants, imputables notamment à une balance commerciale sur laquelle pèse notre inclination pour les produits d’importation, ne doivent pas faire oublier d’autres chiffres, de bonne facture et généralement très concrets pour les entrepreneurs et leurs salariés ; parmi ces indicateurs macroéconomiques, celui de la sinistralité des entreprises. Depuis 2009, l’espoir de revenir sous le seuil des 15 000 défaillances d’entreprises sur le dernier trimestre et 60 000 sur l’année semblait inaccessible. 2016 l’a pourtant fait ! » se réjouit Thierry Millon
« L’année se termine à moins de 58 000 défaillances, un volume comparable à celui observé en janvier 2009. Certes, c’est encore 8 000 de trop par rapport à 2007, mais cette baisse de 8,3% sur un an permet de ramener le nombre d’emplois menacés par ces procédures collectives à 200 000 contre 260 000 en 2009. Dans le même temps, le service marchand a créé près de 180 000 emplois et les créations d’entreprises, hors micro-entrepreneurs, retrouvent le rythme de 2008, avec environ 330 000 nouvelles structures ».

Focus chiffres :

57844 entreprises ont défailli en 2016 (-8,3% / 2015)
200 000 emplois menacés

Les cartes



Version imprimable de cet article Version imprimable
partager
Je veux être informé(e) de l’actualité Altares