Toujours est-il que non seulement les derniers chiffres d’Altares font état d’une amélioration de la situation fin 2016 (11,3 jours de retards soit un délai moyen de retard historiquement bas), mais près de la moitié des grandes entreprises interrogées (49 %) prétendent avoir fait évoluer leurs comportements de paiement à la suite du renforcement récent des contrôles.

Télécharger la revue