La 14ème édition du Rapport sur l’évolution des Petites et Moyennes Entreprises vient de paraitre. Publié par l’Observatoire des PME de Bpifrance, ce dernier opus témoigne de la remarquable dynamique de nos TPE, PME et ETI qui alimentent la croissance économique française.

Le rapport PME 2018 est cette année encore un ouvrage collectif organisé autour de trois thématiques : démographie et tendances économiques, financement, R&D et innovation, enrichies par les contributions de partenaires référents de longue date. Altares est fier d’apporter depuis dix ans son expertise et sa connaissance de l’écosystème des entreprises, notamment PME et ETI.

La grande richesse des contributions facilitera les prises de décision des acteurs économiques qu’ils soient privés ou publics en France comme à l’international.

Vous pourrez découvrir cette toute nouvelle édition personnalisable en ligne, en téléchargement, voire choisir l’impression à la demande en qualité imprimeur.

Les tendances clés de l’activité des PME

Le rapport présente les chiffres et les tendances clés de 2017 sur l’activité des P.M.E françaises.

2017 a été une année fructueuse pour les TPE (Très Petites Entreprises), PME (Petites et Moyennes Entreprises) et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) avec notamment :

  • la création de 590 000 entreprises, ce qui représente une hausse de 7%,
  • l’augmentation du chiffre d’affaires des PME (+4,6%) pour la 3ème année consécutive,
  • la baisse de la sinistralité des entreprises,
  • une hausse des exportations,
  • l’augmentation du report des marchés publics vers les PME,
  • l’accroissement des investissements des TPE et ETI à l’exception de ceux du Commerce, en baisse.

Cette conjoncture favorable a profité à toutes les régions de France, dont la croissance est au plus haut depuis 2007, avec +2,3%. A noter qu’en 2016 et pour la première fois depuis 2012, le commerce extérieur n’aura pas pénalisé la croissance du pays.

croissance 2017

Des PME en plein essor

En 2016 en France, 38% des salariés travaillaient dans une Petite ou Moyenne Entreprise (de 10 à 249 salariés) non MIC (Microentreprise). Par ailleurs, presque 1/3 de ces PME ont une activité d’exportation, et les 3/4 investissent dans des activités de Recherche et de Développement. Quant aux ETI, ce sont 7 sur 10 qui exportent.

Que font ces PME?

Le domaine des Petites et Moyennes Entreprise non MIC est très diversifié, avec une prédominance pour les activités de l’Industrie, de la Construction, des Services, de l’Hébergement, de la Restauration, des Activités Juridiques et Comptables, des Agences d’Intérim et enfin, de l’Enseignement Marchand. Par ailleurs, une majorité de salariés de l’Enseignement, de la Santé et de l’Action Sociale travaille dans des PME, ainsi que 34% des salariés des secteurs Scientifiques et Techniques. Le secteur des ETI est quant à lui principalement industriel.

Qui sont les créateurs de PME ?

Il existe 4 profils types prédominants dans la domaine de la création de P M E :

  • les jeunes diplômés (8%),
  • les créateurs expérimentés (21%)
  • les entrepreneurs qui souhaitent une activité de complément (31%),
  • les personnes souhaitant créer leur propre emploi (40%).

On constate qu’une grande partie des créateurs d’entreprise lancent leur activité afin de créer leur emploi, une manière de lutter contre le chômage.

Les salariés de P.M.E sont quant à eux plutôt favorisés puisque le niveau de salaire moyen des P.M.E non MIC (38 500€ annuels) avoisine celui des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire, 42 800€), avec les salaires les plus élevés dans le secteur de l’Information et de la Communication.

Pour retrouver l’intégralité des données sur l’évolution des P.M.E, téléchargez le rapport complet sur le site Bpifrance.