Retour à la carte

Mis à jour 01/06/2020

India country report

  • Pays : India
  • Capitale : New Delhi
  • Surface (sq km) : 3 287 260
  • Population : 1,00 m
  • Chef d'Etat : Président Ram Nath KOVIND
  • Langues officielles : Hindi ; anglais

Aperçu du pays

Avec plus de 1,3 milliard de citoyens, l'Inde est la démocratie la plus peuplée du monde et le deuxième plus grand pays. Elle est devenue une république souveraine en 1947 et a rejoint le Commonwealth des anciennes colonies britanniques en 1950. L'Inde a des frontières avec le Pakistan au nord-ouest, la Chine, le Bhoutan et le Népal au nord-est, et le Bangladesh et le Myanmar à l'est. L'économie indienne comprend l'agriculture villageoise, l'agriculture moderne, l'artisanat, les industries modernes et les services (qui représentent la moitié du PIB). Jusqu'aux années 1990, l'économie était freinée par des contrôles étatiques stricts, mais ceux-ci ont été considérablement libéralisés dans une première génération de réformes, et dans les années 2000, l'économie a connu une croissance moyenne de plus de 7 % par an. Toutefois, pour réaliser le potentiel de l'Inde dans les années 2020, il faudra relever des défis majeurs, notamment les lacunes en matière d'infrastructures, les restrictions politiques, juridiques et pratiques à l'utilisation des terres, l'inefficacité de la lutte contre la pauvreté et l'héritage de la corruption. D'autres facteurs restent à surmonter, notamment des structures fiscales nationales inefficaces, les insurrections dans le nord-est, la fragile détente avec le Pakistan, la dépendance à l'égard de moussons erratiques et les tensions communales et sectaires. Les mesures visant à intégrer les transactions et l'emploi dans l'économie formelle et la numérisation des entreprises et des administrations progressent dès leurs débuts.

Environnement économique

L'ampleur du choc de demande induit par le verrouillage au cours du premier trimestre fiscal va entraîner la croissance du PIB réel de l'Inde en territoire négatif pour l'année fiscale 2020/21.

Le plan de relance de 10 % du PIB lancé par le gouvernement en mai sous la bannière de l'"Inde indépendante" (Atmanirbhar Bharat) est encourageant, mais ses éléments fiscaux directs, qui sont les plus immédiats et les plus précieux de tous, représentent une proportion plus faible du PIB et comprennent des mesures antérieures. Dun & Bradstreet India estime que les dépenses directes ne représentent pas plus de 1,0 à 1,5 % du PIB et que les mesures visent principalement l'offre plutôt que la demande. Ses efforts de promotion du crédit visant à encourager les prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) par le biais de garanties sont substantiels, mais il aura du mal à galvaniser ces prêts étant donné les risques de crédit découlant des multiples semaines de blocage au niveau national. Les mesures visant à stimuler les prêts aux PME représentent 76 % de ces prêts au cours de l'exercice fiscal précédent (2019/20). D'autres mesures de la RBI introduites en mai ont répondu à la crise générale pour les exportateurs et les importateurs. En avril, les exportations de biens ont chuté de 60 % en termes de dollars américains, tandis que les importations de biens ont baissé de 59 % en termes de dollars américains. En mai, la RBI a porté de 12 à 15 mois la durée maximale des crédits à l'exportation fournis par les banques pour la période allant jusqu'à fin juillet. Bien que nous ne recommandions pas les conditions d'AO pour les expéditions vers l'Inde, la RBI a également augmenté le délai maximum autorisé pour le paiement des importations de biens et de services, qui est passé de 6 à 12 mois.

Couverture Data

16 234 885 entreprises

2 671 661 bénéficiaires effectifs