Etude défaillances et sauvegardes d’entreprises

Etude défaillances et sauvegardes d’entreprises 3ème trimestre 2019

3ème trimestre 2019

La société Altares présente son étude sur les défaillances d’entreprises au 3ème trimestre 2019. Le nombre de défaillances d’entreprises bute chaque été sur le seuil des 10 000 procédures. Mais avec 10 500 jugements prononcés, ce 3e trimestre est le meilleur depuis celui de 2007 (10 300). En tendance, cela représente une baisse de 9,2%. 

Télécharger l’étude

* Champ obligatoire,
« Les informations suivies d’un astérisque doivent obligatoirement être renseignées. En cliquant sur « Envoyer », vous consentez au traitement des données à caractère personnel par ALTARES – D&B, en tant que responsable de traitement, à des fins de gestion des demandes d’envoi du livre blanc.

Les données à caractère personnel vous concernant pourront être conservées 3 ans à compter de la collecte. Vous pouvez exercer vos droits, d’opposition, d’accès, de rectification, de limitation, de portabilité et d’effacement en nous contactant à l’adresse [email protected] En cas de litige, vous disposez également d’un droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.»

Le nombre des défaillances d’entreprises recule fortement et retrouve son niveau d’avant crise. 10 501 procédures sont enregistrées (-9,2% vs T3 2018)

Toutefois, la sinistralité des PME de plus de 50 salariés est en forte hausse (+30%)

« Le nombre de défaillances d’entreprises bute chaque été sur le seuil des 10 000 procédures. Mais avec 10 500 jugements prononcés, ce 3e trimestre est le meilleur depuis celui de 2007 (10 300). En tendance, cela représente une baisse de 9,2%. Un recul important, mais le 3e trimestre 2018 avait été alourdi par une exceptionnelle extension de procédure de redressement judiciaire prononcée en août par le Tribunal Mixte de Commerce de Saint-Denis de la Réunion sur près de 350 sociétés. Corrigée de cette décision technique, l’évolution nationale demeure favorable mais est ramenée à -6,4%. »

« Les trois quarts des jugements concernent des micro-entreprises de moins de trois salariés, mais 73 sociétés de plus de 50 salariés sont également passées devant le tribunal ce trimestre, soit plus d’une défaillance de grandes PME enregistrée chaque jour ouvré. Cette accélération de la sinistralité des PME pèse lourdement sur l’emploi. Près de 37 300 emplois sont ainsi menacés, parfois déjà perdus, c’est 2 350 de plus par rapport à l’été 2018. »

… note Thierry Millon, Directeur des études Altares.

Télécharger l’étude

Les Défaillances d’entreprises en région au 3ème trimestre 2019