Défaillances d’entreprises 2ème trimestre 2024

11 juillet 2024

Sommaire

Vous le savez, suite à de fortes baisses durant la période de crise liée au Covid-19, les défaillances d’entreprises en France ont connu une période d’augmentation conséquente, en particulier en 2023. L’année 2024 a débuté sous de meilleurs auspices, avec un premier trimestre amorçant le ralentissement, qui se confirme au deuxième.

Altares dévoile aujourd’hui son étude sur les défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2024.

Des faillites en baisse par rapport à 2023, mais toujours nombreuses

Le nombre d’ouvertures de procédures de sauvegarde, redressement et liquidation judiciaire d’entreprises de ce trimestre est élevé (16 371), très au-dessus de la moyenne des décennies 2000 et 2010 (13 700). En cause, la conjoncture et le rattrapage d’une partie des défaillances évitées pendant la crise sanitaire grâce aux aides gouvernementales destinées aux entreprises. Mais la hausse des sinistres décroit et retombe à +23% contre +35% il y a un an (et même +49% en juin 2022).

Les PME fortement touchées par les défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2023

3/4 des défauts concernent des microentreprises de moins de 3 salariés (+26,4%), qui subissent une forte poussée des liquidations judiciaires (+91%). Mais la plus forte tendance concerne les PME de 50 à 99 salariés dont les défaillances augmentent 2 fois plus vite que la moyenne. En revanche, les PME de plus grande taille (>100 salariés) et les ETI s’en sortent mieux, avec une baisse de 17% des défauts vs 1 an plus tôt.

Par ailleurs, le nombre d’emplois menacés s’élève à 69 500 , dont tout de même 25 000 au sein des structures de plus de 100 salariés.

Une décélération des défaillances très marquée dans le BtoC

Le nombre de défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2024 est en baisse dans plusieurs activités :

  • -1,2% pour les boulangeries, dont 250 ont défailli ;
  • -7,7% dans le prêt-à-porter et ses 250 procédures ;
  • -20,8% pour les parfumeries de détail enregistrant seulement 40 procédures ;
  • -45% de supermarchés en défaut, ce qui représente moins de 30 de ces commerces.

Des secteurs toujours très en souffrance

En revanche, certains secteurs d’activité restent en forte difficulté :

  • +39% de défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2024 pour les transports routiers de fret interurbain et +43% pour le fret de proximité ;
  • +59% pour le conseil en systèmes et logiciels informatiques ;
  • +76% pour les pharmacies ;
  • +78% pour la culture de la vigne ;
  • la construction présente les tendances les plus lourdes et dans un plus grand nombre d’activités, avec jusqu’à +87% pour les travaux d’installation d’équipements de climatisation.

Un ralentissement envisagé dans les mois à venir

Thierry Millon conclut : « Ce trimestre a été un des plus lourds qu’a connu notre économie. Cependant, les signaux positifs observés au cours du premier trimestre sur le B2C s’amplifient ce printemps. Ainsi est-il possible d’envisager un ralentissement plus franc des défaillances dans les mois à venir. Néanmoins, la faiblesse de la conjoncture handicape les sociétés fragilisées par une dette Covid non entièrement réglée. […] certaines PME de taille « moyenne » présentent des structures financières insuffisantes pour pouvoir rivaliser sur les appels d’offres ou financer leurs développements. […] L’hypothèse des 64 000 défauts pour 2024 partagée en début d’année reste à ce stade envisageable. »

Pour découvrir tous les chiffres des défaillances d’entreprises au 2ème trimestre 2024 par région, par activité, par taille d’entreprise, et les prévisions pour les mois à venir, vous pouvez télécharger gratuitement notre étude complète ci-dessous.

Vous vous interrogez sur la façon dont votre entreprise peut s’assurer de la solidité de ses tiers (partenaires, fournisseurs et clients) ? La santé financière d’une entreprise se mesure d’après plusieurs indicateurs, qu’Altares est en mesure de vous fournir grâce à l’analyse de sa base mondiale de données portant sur plus de 550 millions d’entités.

La sécurisation des affaires d’une entreprise passe par la gestion d’un certains nombre de paramètres. Pour y parvenir, des processus doivent être mis en œuvre, depuis la génération de leads jusqu’à l’encaissement des paiements (Lead to cash et Procure to pay, deux processus complémentaires). L’analyse de la santé financière des partenaires business nécessite d’examiner le score de prédiction des défaillances, mais aussi les risques comme le risque d’activité ou de pays, ainsi que les capacités et comportements de paiement des tiers. Altares accompagne ses clients dans l’ensemble de ces processus via des solutions fiables et automatiques.

Altares Dun & Bradstreet

Altares Dun & Bradstreet

Expert de l’information sur les entreprises, Altares collecte, structure, analyse et enrichit les données BtoB afin de les rendre « intelligentes » et faciliter la prise de décision pour les directions générales et opérationnelles des entreprises. Le groupe propose son expertise sur toute la chaine de valeur de la data. Partenaire exclusif en France, au Benelux et au Maghreb de Dun & Bradstreet, 1er réseau international d’informations BtoB, Altares se positionne comme le partenaire de référence des grands comptes, ETI, PME et organisations publiques, en leur offrant un accès privilégié à ses bases de données sur 500 millions d’entreprises dans 220 pays.

Bienvenu sur notre espace d’aide en ligne, veuillez choisir une des options ci-dessous.

Prenez rendez-vous avec un expert