Convention USF 2022 les 5 et 6 octobre à Lyon

Retrouvez dans cet article :

Pratiques responsables dans les chaines d’approvisionnement : les progrès en RSE au cœur de la relation fournisseur – acheteur

La conformité n’est pas l’apanage des départements Compliance, toute l’entreprise est concernée, en particulier les fonctions Achats qui doivent être très vigilantes quant à leurs partenaires fournisseurs, tant en amont que pendant la relation commerciale. Laurent Auffret, Account Executive Stratégie Achats Responsables chez Ecovadis, a présenté les Pratiques responsables dans les chaînes d’approvisionnement lors de notre Matinée Achats du 18 novembre. Voici son témoignage.

Parlez-nous de la notation des entreprises sur leurs engagements RSE

Ecovadis est le 1erfournisseur mondial de notations RSE des entreprises, nous sommes présents dans 12 pays, nous avons déjà évalué 85 000 entreprises dans le monde dont un grand nombre de PME à leur demande. La réglementation sur l’environnement et les pratiques éthiques devient de plus en plus contraignante et complexe en France comme à l’international. En parallèle, l’opinion publique est également de plus en plus préoccupée par ces considérations, le changement climatique étant devenu une urgence mondiale. Par ailleurs, les entreprises ne souhaitent pas être associées à des actualités négatives (par exemple le travail des Ouïghours), elles doivent donc s’assurer de leurs propres pratiques mais aussi de celles de tous leurs partenaires directs ou indirects (partenaires de fournisseurs). En effet, 70% a minima de l’impact social et environnemental des activités des entités, et 70 à 80% des émissions de gaz à effet de serre se situent au niveau de leur chaine d’approvisionnement, raison pour laquelle il est impératif d’associer ses fournisseurs au développement de la performance sociale et environnementale.

Les performances environnementales des entreprises sont-elles bonnes ?

Les performances des entreprises s’améliorent ces dernières années en Europe sur le plan environnemental, des droits humains et de l’éthique des affaires concernant l’activité principale, mais beaucoup moins au niveau des achats responsables. Les performances sont aussi très disparates selon les secteurs d’activité : on constate des améliorations sur des secteurs réglementés comme la chimie, l’agroalimentaire, l’électronique, mais beaucoup moins dans la construction et le transport, moins réglementés. La tendance du développement durable et de la RSE est heureusement soutenue par les Directions d’entreprises et les Directions Achats qui sont très investies dans ces missions : moins focalisées sur la réduction des coûts qu’auparavant, elles privilégient davantage leur engagement environnemental et la résilience de la chaine d’approvisionnement. Par ailleurs, 50% des fournisseurs estiment ne pas être impliqués dans les démarches de développement durable de leurs clients. Si nos pays accordent de l’importance à ce sujet, certains pays en revanche comme la Chine ne sont que peu préoccupés par les performances environnementales.

Quels sont les bénéfices des achats responsables ?

Les bénéfices principaux sont :
  • l’atténuation des risques,
  • une augmentation du chiffre d’affaires,
  • plus d’innovations,
  • une réduction des coûts,
  • la fidélisation des talents,
  • une plus grande résilience,
  • l’amélioration des indicateurs achats et des indices financiers durables,
  • l’amélioration de leur image de marque.

Quelles bonnes pratiques recommandez-vous ?

Tout d’abord, il faut apporter plus de visibilité aux préoccupations RSE dans l’entreprise, car on constate que si tout le monde veut travailler avec des entreprises respectueuses de l’environnement, des droits humains et de l’éthique, ces éléments sont peu mis en avant. Ecovadis apporte une réponse à ce problème avec des outils tels que :
  • Ecovadis Rating, qui propose des scorecards et des préconisations d’améliorations via une évaluation retranscrite dans des tableaux de reporting qui aident à établir des stratégies basées sur des chiffres et des recommandations,
  • Ecovadis IQ, qui cartographie les risques et opportunités de votre chaine d’approvisionnement,
  • Carbon Action Module, un calculateur de carbone qui aide à prioriser les fournisseurs avec le plus d’impact.
Notre méthodologie s’appuie sur 4 piliers qui couvrent 21 critères RSE. Ces piliers sont l’environnement, le social et les droits de l’homme, l’éthique et les achats responsables.

Quand faut-il Intégrer la RSE dans les processus achats et la sélection des fournisseurs ? 

Il faut intégrer le critère RSE dès le début, lors de l’appel d’offre aux fournisseurs. Il faudra bien sûr ajouter des clauses RSE au contrat, et un effectuer un suivi. Mais souvent nous avons déjà un certain nombre de fournisseurs. On peut alors leur demander de suivre l’évaluation RSE d’Ecovadis. Une fois les résultats obtenus, on peut cesser les commandes si des alertes de mauvaises performances remontent. Ces données RSE peuvent être intégrées dans votre SRM ou ERP, via par exemple la solution de conformité indueD d’Altares, qui permet aussi de suivre les indicateurs tout au long de la relation. Ainsi, Conformité, RSE et Achats convergeront pour des bénéfices tant financiers que réputationnels. Découvrez aussi notre interview de Laurent Auffret au sujet des Achats Responsables :


Voir le témoignage