Petit-déjeuner débat AFDCC – le 20 Octobre, à Lyon

Partager l'article :

Retrouvez dans cet article :

Observatoire de l’emploi des entrepreneurs – 28 835 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2021

Un niveau de perte d’emploi historiquement bas qui doit néanmoins inciter à la prudence.

L’association GSC et la société Altares dévoilent la 6ème édition de l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs. En 2021, 28 835 femmes et hommes chefs d’entreprise ont perdu leur activité professionnelle, une diminution de 13,1 % par rapport à l’année 2020.  

Les aides gouvernementales ont permis d’amoindrir les effets de la crise et continuent de doper l’économie. 

L’observatoire 2021 est une radiographie de l’économie dont la guerre en Ukraine montrera d’autres points de vulnérabilités. 

Pour Anthony Streicher, Président de l’association GSC : « Le soutien de l’Etat continue de produire ses effets pour aider les entreprises à maintenir la tête hors de l’eau. Nous n’avons pas été confrontés au raz-de-marée des faillites redouté. Néanmoins, les chefs d’entreprises devront faire face à de nouvelles menaces, conséquences de la guerre en Ukraine et il convient d’être particulièrement prudent pour l’avenir. En 2021, ce sont près de 30 000 femmes et hommes chefs d’entreprise qui ont perdu leur emploi. Pour l’immense majorité d’entre eux, sans filet de sécurité. Et c’est un véritable drame, lorsque ces derniers viennent trop tardivement demander de l’aide et nous disent « si j’avais su » ! ». 

Pour Frédéric Barth, Directeur Général d’Altares : « Après un recul historique de 8 % du PIB 2020, la croissance française signait en 2021 son meilleur chiffre (+7 %) depuis plus de 50 ans. L’entrepreneuriat établissait un nouveau record avec près d’un million de nouvelles entreprises pendant que les défaillances tombaient sous le seuil de 30 000, pour atteindre leur plus bas niveau depuis 30 ans. » 

Les chefs d’entreprise « seniors » particulièrement exposés

Dans une année 2021 encore marquée par la crise du Covid-19, le nombre de dirigeants ayant perdu leur emploi est au plus bas depuis la création de l’Observatoire : 28 835 chefs d’entreprise ont subi une liquidation judiciaire, soit une diminution de 13,1 % par rapport à l’année 2020.  

Les chefs d’entreprise de moins de 26 ans sont ceux qui connaissent la plus forte augmentation en 2021 : 706 se sont retrouvés en situation de perte d’emploi, soit + 49,9 % sur un an.

GSC age des chefs entreprise

Les chefs d’entreprise de moins de 26 ans sont ceux qui connaissent la plus forte augmentation en 2021 : 706 se sont retrouvés en situation de perte d’emploi, soit + 49,9 % sur un an.

« Si le chiffre d’affaires n’est pas au rendez-vous en 2022 pour certains chefs d’entreprise, le paiement des reports de cotisations sociales accordés pendant la crise du Covid-19 ou le début des remboursements des prêts PGE pourraient mener à des situations dramatiques. Notre devoir est de continuer à accompagner ces chefs d’entreprise et de les inviter à anticiper ces situations. explique Anthony Streicher, Président de l’association GSC.

Perte d’emploi : des profils de dirigeants éclectiques

La crise impacte tous les dirigeants, quels que soient la taille, le chiffre d’affaires ou encore la forme juridique de l’entreprise. Les entrepreneurs à la tête de petites structures, de moins de 3 salariés, représentent plus des 3/4 des pertes d’emploi en 2021. Le recul le plus fort observé concerne les entreprises de plus de 50 salariés, mais ceci fait suite à une forte hausse l’année précédente : 214 étaient concernées en 2020 contre 131 en 2021 (-38,8 %).

Si 10 512 entreprises enregistraient un chiffre d’affaires inférieur à 500 000 euros, 232 sociétés concernées par une liquidation judiciaire déclaraient un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros.

Les gérants de SARL, avec 12 766 dirigeants touchés, forment l’essentiel des pertes (-19,5 % par rapport à 2020) tandis que près de 9 618 chefs d’entreprise étaient à la tête d’une SAS (-7,8 %). SARL et SAS sont donc, sans surprise, les deux formes juridiques les plus représentées.

Les chefs d’entreprise du secteur de l’hébergement, restauration et débits de boisson résistent

Les entrepreneurs des secteurs de la construction (6 732) et du commerce (5 906) représentent près de la moitié des pertes d’emploi malgré une baisse respective de 6,2 % et 16,3 %. Les pénuries de main d’œuvre et de matières premières ont des conséquences sur les acteurs du bâtiment : 5 972 dirigeants de la branche se sont retrouvés en situation de chômage en 2021.

Les difficultés sont également présentes dans le domaine du service : 3 933 entrepreneurs ont perdu leur emploi dans les services aux entreprises.

Les dispositifs mis en place par l’Etat permettent au secteur lié à l’hébergement, à la restauration, et aux débits de boisson d’être en net recul en 2021 avec -39,2 %. Cependant, la fin des aides et les difficultés de pouvoir d’achat des Français nécessitent de rester prudent pour l&