Télécharger la nouvelle étude défaillances d’entreprises T3 2022

perte d'emploi des dirigeants 2021 Occitanie

Perte d’emploi des entrepreneurs en Occitanie

30 mai 2022

Partager l'article :

Retrouvez dans cet article :

Région Occitanie : 2370 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2021.

GSC et Altares ont dévoilé la 6ème édition de l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs.

En 2021, 2370 femmes et hommes chefs d’entreprise ont perdu leur activité professionnelle en Normandie, une diminution de 17,5 % par rapport à l’année 2020.

Des chiffres en baisse qui peuvent surprendre, mais s’expliquent en partie par les aides de l’Etat qui ont permis d’amoindrir les effets de la crise et ont dopé l’économie française.
Les chefs d’entreprise seniors sont les plus touchés par la perte d’emploi des entrepreneurs.

L’observatoire 2021 est une radiographie de l’économie dont la guerre en Ukraine montrera d’autres points de vulnérabilité.

Occitanie : une région contrastée

La majorité des départements de la région enregistre une diminution du nombre d’entrepreneurs en situation de perte d’emploi. Le département de l’Hérault (594 dirigeants) représente à lui seul un quart des pertes d’emploi de la région malgré une baisse de 15,5%.
Dans 4 départements, la baisse des dirigeants en situation de « chômage » est supérieure à 20% : Ariège (51 dirigeants, – 25 %), Haute-Garonne (487 ; – 22,2 %), Lozère (22 ; – 33,3 %) et Tarn (109 ; -32,7 %).

perte d'emploi des dirigeants Occitanie

4 départements occitans enregistrent également plus de cent chefs d’entreprise en situation de perte d’emploi en 2021 : Aude (150 dirigeants, – 18,9 %), Gard (315 ; – 17,1 %), Pyrénées-Orientales (263 ; – 10,8 %) et Tarn-et-Garonne (110 ; – 6 %).
Dans les Hautes-Pyrénées, 88 chefs d’entreprise se sont retrouvés en situation de chômage, soit
une baisse de 6,4 %.
Le département de l’Aveyron enregistre la plus grande baisse de la région avec – 38,8 %. En 2021, 52 chefs d’entreprise du territoire ont perdu leur emploi alors qu’ils étaient 85 en 2020.
Dans deux départements, le nombre de chefs d’entreprise ayant perdu leur activité professionnelle a augmenté en 2021 : le Gers (+ 1,3 % ; 76 dirigeants) et le Lot (+ 8,2 % ; 53 dirigeants).

Après la baisse historique de 8 % du PIB en 2020, la croissance française reprenait en 2021 (+7 %), atteignant un niveau inédit depuis plus de 50 ans. L’entrepreneuriat établissait un nouveau record avec près d’un million de nouvelles entreprises, et les défaillances d’entreprises passaient sous le seuil de 30 000, plus bas niveau depuis 30 ans.

Les aides de l’État permettent aux entreprises de se maintenir à flots et de conserver l’emploi de nombreux entrepreneurs. Cependant, les dirigeants d’entreprise doivent affronter de nouvelles menaces en 2022, conséquences de la guerre en Ukraine. En 2021, près de 30 000 hommes et femmes chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en France.

Les chefs d’entreprise « seniors » particulièrement exposés

L’âge moyen des chefs d’entreprise impactés en Occitanie est de 48,1 ans, soit une légère baisse par rapport à 2020 (48,6 ans). La crise économique touche particulièrement des entrepreneurs pour lesquels le rebond professionnel sera plus difficile : dans le département du Gers et de la Lozère, l’âge médian atteint respectivement 50,7 et 52,3 ans.
Cette population, dite de « seniors », est généralement installée dans une vie personnelle construite, avec des charges familiales et financières parfois importantes. Ce contexte personnel peut amplifier la pression et l’inquiétude en cas de perte d’emploi, et amener à prendre de mauvaises décisions.
« Si le chiffre d’affaires n’est pas au rendez-vous en 2022 pour certains chefs d’entreprise, le paiement des reports de cotisations sociales accordés pendant la crise du Covid-19 ou le début des remboursements des prêts PGE pourraient mener à des situations dramatiques. Notre devoir est de continuer à accompagner ces chefs d’entreprise et de les inviter à anticiper ces situations. » explique Anthony Streicher, Président de l’association GSC.
Les entrepreneurs à la tête de petites structures de moins de 3 salariés, représentent plus de 7 pertes d’emploi sur 10 dans la région en 2021.

Les chefs d’entreprise des secteurs de la construction et du commerce sont les plus impactés

Les entrepreneurs des secteurs de la construction (707) et du commerce (546) représentent à eux seuls près de la moitié des pertes d’emploi de la région. Les acteurs de l’immobilier sont les plus touchés puisqu’ils subissent une hausse de 104,6 %, soit 133 dirigeants de la branche en situation de chômage en 2021 contre 65 en 2020.

Les chefs d’entreprise dans le domaine agricole apparaissent comme ceux ayant le moins bien résisté à la crise en Occitanie. 84 professionnels ont perdu leur activité en 2021 (+ 23,5 % par rapport à 2020). Les éleveurs connaissent la plus forte progression (+ 91,7 %) et subissent la hausse des prix pour nourrir le bétail.
Les difficultés sont également présentes dans les activités d’assurance et financières qui enregistrent une augmentation de 13,3 % par rapport à 2020.
Les dispositifs mis en place par l’État permettent aux secteurs liés à l’hébergement, à la restauration, et aux débits de boisson d’être en net recul en 2021 avec – 43,8 %. Cette baisse concerne l’ensemble du secteur : les professionnels liés aux débits de boisson ont été les moins impactés en 2021, 34 dirigeants contre 87 en 2020 soit – 60,9 %.

Altares Dun & Bradstreet

Altares Dun & Bradstreet

Expert de l’information sur les entreprises, Altares collecte, structure, analyse et enrichit les données BtoB afin de les rendre « intelligentes » et faciliter la prise de décision pour les directions générales et opérationnelles des entreprises. Le groupe propose son expertise sur toute la chaine de valeur de la data. Partenaire exclusif en France, au Benelux et au Maghreb de Dun & Bradstreet, 1er réseau international d’informations BtoB, Altares se positionne comme le partenaire de référence des grands comptes, ETI, PME et organisations publiques, en leur offrant un accès privilégié à ses bases de données sur 500 millions d’entreprises dans 220 pays.