Inscrivez-vous au webinar RSE exceptionnel du 16 décembre sur le thème : « Identifier et actionner, grâce à la data, les leviers d’une stratégie RSE réussie »

Nouvelles stratégies de pilotage du credit management en période de crises

24 novembre 2022

Partager l'article :

Retrouvez dans cet article :

Les récentes crises ont amené la fonction de Credit Manager à se transformer pour répondre plus rapidement à de nouveaux enjeux. Les 9èmes Assises des délais de paiement du 13 octobre, co-organisées par la Figec, l’AFDCC et Altares, ont reçu plusieurs experts en credit management. Ils ont partagé leur regard sur le devenir du métier et échangé leurs best practices en matière d’amélioration des délais de paiement.

Nathalie Marlin, Credit manager chez Stago, Marc Pires, Credit manager chez Heppner, et Gilles Lambert, Product Marketing Manager Risk ont répondu aux questions de Jérôme Mandrillon, Délégué général des Assises.

Evolution du rôle du credit manager dans un contexte de crises

Les fondements du métier de credit manager n’ont pas changé, il s’agit toujours de se prémunir du risque d’impayé. Mais le credit manager a dû s’adapter au contexte, avec la nécessité de devenir agile pour réagir au plus vite face au rythme accéléré des crises actuelles. Son rôle n’est plus seulement préventif mais réactif.

A cet effet, Altares propose plusieurs solutions répondant au besoin d’éclairage et de vision claire et objective de la situation des entreprises. Exemple : Quid du tsunami attendu des défaillances suite notamment à la crise du Covid ? Il n’a pour le moment pas eu lieu, en attestent les chiffres des études trimestrielles sur les défaillances d’entreprises d’Altares.

Comment se préparer à 2023 ?

L’année 2023 devrait être marquée par l’inflation, la crise énergétique, et les remboursements des PGE qui vont fragiliser les entreprises. On peut donc, en effet, s’attendre à une recrudescence des défaillances, pour laquelle les entités doivent se préparer, par exemple à l’aide d’indicateurs tels des scores (de solvabilité par exemple, ou de risque) et les délais de paiement.

Aujourd’hui le crédit manager « navigue en pleine tempête », il doit réagir et décider rapidement, sans oublier la stratégie de son entreprise.

Nouveaux risques de conformité et de RSE

Des risques nouveaux ont vu le jour ces dernières années, notamment liés à l’intégrité et à la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Mais les credit managers aguerris y voient également une opportunité de jouer avec de nouvelles règles, se transformer et s’adapter à une nouvelle réalité. Pour le moment, seule la conformité / compliance est régie par une réglementation (française et européenne). La RSE, encore basée sur une démarche volontaire, sera cependant elle aussi soumise à des réglementations d’ici 2023.

Une meilleure connaissance des risques permet de mieux les contrôler, le credit manager l’a bien compris. Cette connaissance représente pour lui un moyen de limiter les risques, et d’atteindre ses objectifs. Parmi les moyens de prévenir ces risques, l’évaluation des tiers – portant en partie sur l’éthique – est un critère important permettant une vision plus large des risques clients.

Certaines organisations ont d’ailleurs vu le risque de conformité supplanter le risque financier.

Pourtant, il ne faut pas oublier la nécessité de mettre en place des stratégies de crédit et de recouvrement adaptées aux risques actuels, de toute nature.

Finalement, il existe une complémentarité des risques financiers, de conformité, et de RSE.

Pour aider les credit managers, Altares propose des solutions RSE, et a intégré des données et scores RSE à ses solutions de compliance.

Comment le credit manager peut maitriser la croissance du flux de données ?

Face au flux de données croissant, l’enjeu du credit manager est de structurer cette donnée, l’organiser et l’architecturer pour qu’elle soit transmise aux différents circuits en toute fluidité.

Les fournisseurs d’informations tels qu’Altares remplissent le rôle d’architecte de la data. Ils rendent la donnée intelligente en la structurant, en contrôlant sa qualité, et en l’enrichissant continuellement. Celle-ci est ensuite intégrée dans les outils informatiques pour être transformée en usage métier.

Facturation électronique, comment les entreprises s’y préparent ?

Le 1er juillet 2024, la facturation électronique deviendra obligatoire pour toutes les organisations. Au-delà d’être une contrainte, il s’agit d’une opportunité financière, rendant les échanges clients et fournisseurs plus fluides.

La facturation électronique représente un enjeu réglementaire majeur, qui impacte le cash et le risque, en plus de permettre un gain de temps et de productivité.

Pour s’y préparer, les ERP doivent être capables de stocker les informations clés, avec un référentiel fiabilisé, et un fichier clients et fournisseurs qualifié (avec entre autres les bonnes coordonnées fournisseurs). C’est pourquoi les entreprises peuvent faire appel à des solutions intégrées de gestion des données.

L’un des enjeux de la facturation électronique réside dans l’amélioration du DSO, et de la performance commerciale.

L’avenir du credit management

Le spectre de compétences du credit manager ne se limite pas à une mission. Son rôle est pluridisciplinaire, incluant un aspect juridique, de data management, et même de data science (automates de décision). D’autant que son rôle transversal se transforme, à l’instar de toutes les fonctions de l’entreprise qui s’adaptent aux changements de la société.

Si le rôle fondamental du credit manager ne change pas, ses missions et ses attributions sont de plus en plus étendues, tout en prenant à son compte les évolutions digitales, qui l’aideront à être plus efficace et rapide. Ces évolutions passent par des outils d’aide à la décision, et de gestion rapide d’une masse de données importantes, qui ne supplanteront cependant pas l’humain de sitôt. Les algorithmes sont créés par l’homme, qui détient l’intelligence de l’analyse et est capable de prendre en compte l’environnement, la stratégie et le contexte de l’entreprise.

Pas de crainte donc pour l’avenir du métier de credit manager, son expertise sera encore longtemps primordiale.

Retrouvez l’intégralité de l’émission dans le replay ci-dessous :

Altares Dun & Bradstreet

Altares Dun & Bradstreet

Expert de l’information sur les entreprises, Altares collecte, structure, analyse et enrichit les données BtoB afin de les rendre « intelligentes » et faciliter la prise de décision pour les directions générales et opérationnelles des entreprises. Le groupe propose son expertise sur toute la chaine de valeur de la data. Partenaire exclusif en France, au Benelux et au Maghreb de Dun & Bradstreet, 1er réseau international d’informations BtoB, Altares se positionne comme le partenaire de référence des grands comptes, ETI, PME et organisations publiques, en leur offrant un accès privilégié à ses bases de données sur 500 millions d’entreprises dans 220 pays.