Les PME continuent de subir des retards de paiement plus importants que les grandes entreprises, alors que la situation générale s’améliore, à moins de 11 jours en moyenne, d’après l’Observatoire des délais de paiement. Bercy devrait durcir sa politique de « name and shame » à l’encontre des entreprises retardataires.

Télécharger l’article