Pour le grand public, la faillite d’une entreprise est synonyme de sa disparition. Pourtant, la législation prévoit trois types de procédures : la liquidation judiciaire, le redressement et la sauvegarde. Or seule la liquidation implique la disparition de l’entreprise.

Depuis 1984, le droit permet la mise en place d’une procédure de redressement qui a pour but de maintenir et sauvegarder l’activité. En 2006, s’est ajoutée la procédure de sauvegarde : initiée par le dirigeant d’une entreprise en difficulté qui n’est pas encore en cessation de paiements, elle est également destinée à maintenir l’activité et à sauvegarder les emplois tout en épurant le passif. Cet article vous en dit plus sur ces 3 types de procédures.

Télécharger l’article