Dans la continuité des sixièmes Prix et Assises des Délais de Paiement organisés en juin à Paris, Lyon a accueilli le 10 octobre les premières Assises régionales à la CCI Lyon Métropole.

Organisé en collaboration par l’AFDCC et la FIGEC et avec le soutien de Lyon Pacte PME, cet événement s’inscrit dans une volonté commune de poursuivre un engagement en faveur de la réduction des délais de paiement, et mettre en avant les bonnes pratiques dans le domaine.

Cette première édition lyonnaise a connu un franc succès, la salle était comble durant cette matinée. Représentants des institutions de l’État et Chefs d’entreprise ont pu échanger sous la houlette du journaliste Rachid Arhab et de Jérôme Mandrillon, Délégué Général des Assises.

Le rôle de Lyon Pacte PME

La matinée a tout d’abord donné la parole à Philippe Valentin, Président de la CCI Lyon Métropole, qui a félicité l’initiative conjointe de la FIGEC et de l’AFDCC, et a rappelé l’impact des retards de paiement sur les entreprises et leurs salariés. Il a également présenté la mission de Lyon Pacte PME, qui rassemble 250 grands comptes et a rencontré des milliers de PME, TPE et startups en l’espace de deux ans. Lyon Pacte PME se place au plus près des préoccupations des chefs d’entreprise, et favorise le développement et la compétitivité des entreprises locales.

François Perret, Directeur Général de Pacte PME a quant à lui rappelé que l’association mesure depuis 6 ans les tendances en matière de délais de paiement, dans le cadre de son Observatoire. Malgré des progrès jugés trop lents, il a toutefois souligné que de moins en moins de retards de paiement s’expliquent par la « mauvaise volonté » des entreprises, mais davantage par la lourdeur des procédures de facturation et le contexte réglementaire.

Panorama des délais de paiement, points sur les chartes et labels

Quelques chiffres sur les délais de paiement

Thierry Millon, Directeur des études Altares, a détaillé les principaux indicateurs en matière de délais de paiement en Europe, en France et dans la région Auvergne Rhône Alpes :

  • Moins d’une chance sur deux d’être payé à l’heure pour 45% des entreprises dans le monde en 2018,
  • Plus d’un mois de retard de paiement pour 13% des entreprises dans le monde,
  • 43,1% des entreprises de la région Auvergne Rhône Alpes règlent à l’heure au 2ème trimestre 2019,
  • Légère baisse des retards de paiement observée en région AURA, mais la région reste au-dessus de la moyenne française.

Pour rappel, les créances impayées représentent chaque année 56 milliards d’euros de perte en France.

Les sources en matière de délais de paiement

Jeanne-Marie Prost, Présidente de l’Observatoire des délais de paiement a ensuite rappelé la nécessité de disposer de données solides provenant de sources diverses (établissements publics, fédérations professionnelles, cabinets d’études, Credit Managers de l’AFDCC) pour lutter efficacement contre les retards de paiement. Seul un diagnostic précis permet de développer des pistes d’amélioration opérationnelles au bénéfice des entreprises.

Le Médiateur des entreprises

Pierre Pelouzet, Médiateur des entreprises, a détaillé le rôle de la médiation, son baromètre et les bonnes pratiques portées par les chartes et labels en faveur de relations responsables entre donneurs d’ordres et fournisseurs.

Témoignages d’entreprises locales

Appliquer les sanctions en matière de délais de paiement

Jean-Jacques Saraydarian, adhérent CAPEB, est revenu sur l’inquiétude des TPE du bâtiment quant à l’augmentation du nombre de retards de paiement, qui fragilisent leur trésorerie. Pour lutter contre ces abus, il préconise d’appliquer la règlementation existante en sanctionnant systématiquement les entreprises qui paient leurs fournisseurs avec un délai supérieur à 60 jours après l’émission de la facture.

Dématérialisation des factures pour améliorer les délais de paiement

Pauline Khatchadourian, Ingénieure Commerciale chez Esker, et Didier Brunet, DSI chez GeciTech, ont présenté leur retour d’expérience sur la dématérialisation des factures clients.

Les bénéfices obtenus sont les suivants :

  • Gain de temps considérable,
  • Économies sur les consommables et affranchissements,
  • Factures transmises plus rapidement,
  • Réduction des risques d’erreurs,
  • Traçabilité et suivi des factures envoyées,
  • Conformité internationale et archivage légal des factures.

L’affacturage pour lutter contre les retards de paiement

Pascal Lalanne, responsable commercial chez BNP Paribas, citait l’exemple d’une cliente, créatrice d’une première société qui s’était soldée par une cessation d’activité à cause de factures impayées. Pour créer sa nouvelle entreprise, elle avait besoin de sécuriser sa trésorerie pour ne pas reproduire l’erreur de sa première entreprise. Elle s’est alors tournée vers l’affacturage, qui lui a permis de se concentrer sereinement sur le développement de son business en évitant les retards de paiement : le chiffre d’affaires de son entreprise a doublé en 2 ans.

Jérôme Mandrillon, Délégué Général des Assises et Prix des Délais de Paiement, a conclu cette matinée en confirmant la tenue d’une 7ème édition des Assises des Délais de Paiement en 2020. Enfin, il a expliqué qu’une « boîte à questions » sera bientôt mise en place sur le site des Assises des délais de paiement. Ce dispositif permettra de recueillir et de hiérarchiser les préoccupations des chefs d’entreprises sur les problématiques des délais de paiement.