Altares lance sa première web série sur le thème de la compliance : #CultureCompliance !

Dans ce premier épisode de la saison 1, Gérard Drancourt, notre Directeur des opérations commerciales et Laurent Luce, notre chef de produit Compliance nous éclairent sur la façon de bien détecter vos tiers, dans le cadre des lois anticorruption et LCB-FT.

Une fois la cartographie des risques terminée, comment aborder l’évaluation des tiers ?

Pour rappel, la cartographie des risques constitue le 3ème pilier de la loi Sapin 2.

Altares sait que ses clients ont accès à des données de tiers clients et fournisseurs très éparses, situées dans différents systèmes / ERP, présentant bien souvent des erreurs d’orthographe, des adresses différentes et des doublons. Pour pallier ce problème, il est essentiel de disposer d’un identifiant unique sur ces tiers pour pourvoir par la suite effectuer une évaluation des tiers efficace et fiable.

Quel identifiant unique utiliser ?

Le D-U-N-S Number (obligatoire dans les processus KYC) permet de s’assurer que le tiers identifié est exact, simplifiant ainsi le travail du compliance officer et son processus de conformité.

Quelles données sont disponibles avec cet identifiant unique ?

Altares dispose de données sur 370 millions d’entités : des données identitaires, capitalistiques ET organisationnelles avec les Bénéficiaires Effectifs, dirigeants, personnes physiques avec un rôle important dans l’entreprise…

Ces données sont collectées via des documents officiels, des documents publics, et des sources locales dans les pays qui réalisent des enquêtes sur place.

Et ensuite, que fait-on de ces données ?

La seconde étape, une fois les tiers bien identifiés et leurs données enrichies, c’est le screening : les BE, dirigeants, et personnes morales sont soumis au screening, aboutissant au calcul d’un score d’honorabilité du tiers.

Découvrez la vidéo complète :