#CultureCompliance : Les indicateurs qui doivent composer votre score de compliance

La semaine dernière, vous avez découvert le 1er épisode de notre web série #CultureCompliance, dédiée à la conformité en entreprise.

Aujourd’hui, Gérard Drancourt, notre Directeur des opérations commerciales et Laurent Luce, notre chef de produit Compliance nous parlent des indicateurs du score de compliance.

Quels indicateurs permettent le calcul du score de compliance ?

Pour rappel, le score de conformité permet de mesurer l’honorabilité des tiers (fournisseurs et clients), afin de permettre au compliance officer de disposer des informations nécessaires pour prendre une décision quant à l’entrée ou non en relation, ou au suivi de la relation d’affaires avec un tiers.

Le score de compliance se base a minima sur 5 indicateurs, notés selon un code couleur : rouge (risque très élevé), orange (risque moyen) et vert (risque faible). Ces 5 indicateurs sont :

  • l’indicateur d’activité : basé sur le code SIC (représentation numérique à 4 chiffres des grandes entreprises et des industries), reconnu internationalement, l’indicateur d’activité calcule si l’activité du tiers présente un risque en lien avec les thématiques de corruption et LCB-FT,
  • l’indicateur pays : mesure le risque en fonction du pays de résidence du tiers, et peut varier par rapport au pays des personnes physiques composant ce tiers (BE, dirigeants),

Ces indicateurs ont un poids considérable sur le score, et sont issus de l’étape d’enrichissement du processus KYC.

  • les listes de sanctions internationales (1200 à 1500 listes),
  • les Personnes Politiquement Exposées,
  • la presse négative, avec 35 milliards d’articles analysés chez Altares, dans le but d’identifier les échos faibles.

Ces indicateur sont issus de l’étape du screening.

Sont soumises à évaluation la personne morale (l’entité, donc) via son D-U-N-S Number, mais aussi l’ensemble des personnes physiques screenées.

Peut-on personnaliser ces indicateurs ?

Le paramétrage du score peut être personnalisé, permettant d’accorder plus ou moins de poids aux indicateurs.

Par défaut, les algorithmes Altares sont basés sur les 5 indicateurs que nous venons d’énoncer, mais on peut personnaliser tout cela pour obtenir un score représentatif de la politique compliance de l’utilisateur. On peut non seulement ajuster les indicateurs existants, mais aussi intégrer ses propres indicateurs issus de la base de données internes des entreprises (ex : risque financier, niveau de revenus…).