Compliance

Faciliter le processus de KYS

Anticiper et identifier le risque de corruption et de blanchiment d’argent chez les fournisseurs est essentiel. Avec la loi Sapin 2 et le Devoir de Vigilance, les entreprises, et notamment les services achats, ont à leur disposition des outils pour être alertés de ce risque majeur.

Faciliter le processus de KYS

Anticiper et identifier le risque de corruption et de blanchiment d’argent chez les fournisseurs est essentiel. Avec la loi Sapin2 et le Devoir de Vigilance, les entreprises, et notamment les services achats, ont à leur disposition des outils pour être alertés de ce risque majeur.

KYS – pour Know Your Supplier – est devenu un acronyme bien connu des services achats et procurement. Les directions des achats sont impactées par la mesure de l’honorabilité des fournisseurs, car les entreprises paient des factures et peuvent ainsi contribuer aux activités criminelles d’une entité de leurs fournisseurs. Le processus de KYS est donc primordial pour stopper ces activités et travailler avec des tiers honorables.

Concrètement il vous sera nécessaire de vérifier 3 éléments clés : le portefeuille de fournisseurs existant, les nouvelles entrées en relation, et le suivi sur la durée. Il convient de recueillir un certain nombre d’informations pour chacun de ces éléments : des informations sur la société, sur ses dirigeants, sur ses actionnaires et sur ses bénéficiaires effectifs. Le but est de s’assurer de l’honorabilité de ces tiers, notamment en vérifiant leur présence ou non sur des listes de sanctions, afin de ne pas courir le risque d’être impliqué dans des affaires de corruption. Il est par ailleurs recommandé de réaliser un suivi en effectuant régulièrement des évaluations sur les fournisseurs.

Prenez rendez-vous avec un expert