Table ronde AFDCC-ALTARES – 22 septembre 2022 de 11h à 13h30 à Vitrolles

GRAND EST

2313 défaillances d’entreprises en 2020

Le niveau des défaillances chute de près de 50 %, mais les entreprises restent suspendues aux annonces gouvernementales.

Le 19 janvier, Altares publiait son étude Défaillances et sauvegardes d’entreprises en France au 4ème trimestre et bilan 2020, réalisée par Thierry Millon, Directeur des études. Découvrez les chiffres des défaillances pour la région Grand Est. Avec 2313 ouvertures de procédures collectives enregistrées dans la région, le niveau global des défaillances a reculé en un an de 48,1 %. Malgré la crise de la Covid-19 et son impact économique, les pronostics des défaillances pour 2020 ont été déjoués.
La région semblerait avoir sensiblement mieux résisté que l’ensemble des régions : les défaillances hors sauvegardes ont en effet reculé de 38,6 % sur le territoire national contre 48,1 % dans le Grand Est. La Meurthe-et-Moselle se distingue avec un recul des défaillances de 52,2 % en 2020 après une année 2019 dans le rouge (+10 %). La Marne enregistre une baisse moins rapide des ouvertures de procédures collectives (-37,3%), mais il faut noter que le département était déjà passé dans le vert en 2019 (-4 %).

Les défaillances par taille d’entreprises dans le Grand Est

Les défaillances chutent de 57 % dans les entreprises de plus de 10 salariés. Le nombre d’ouvertures de procédures collectives a fortement chuté sur les TPE (-40,9 %), mais le recul est encore plus prononcé chez celles employant plus de 10 salariés. En passant sous la barre symbolique de la centaine de défaillances enregistrées (96), la sinistralité des PME chute de 57 %.

Les défaillances par secteur dans le Grand Est

Bâtiment

Alors qu’elle concentre plus d’1 cessation de paiement sur 4, la construction pèse lourd sur la tendance globale de l’économie régionale. En 2020, 428 entrepreneurs du bâtiment ont été placés en redressement ou en liquidation judiciaire, c’est 45,6 % de moins qu’en 2019. Dans le gros œuvre, la baisse des sinistres est supérieure à 55 % dans la maçonnerie générale et la construction de maisons individuelles. Dans le second œuvre, recul de 49 % en en menuiserie bois et plâtrerie. En travaux publics, le terrassement courant affiche une amélioration de 49 %. L’immobilier a également bien résisté. Les défaillances ont reculé de 43 % dans les agences immobilières.

Commerce

Le commerce de détail a également bien résisté (-44,2 %), en particulier dans l’alimentation générale (-43 %) et – plus difficilement – l’habillement (-24 %).

Industrie

L’industrie, aussi bien manufacturière et agroalimentaire, s’est aussi bien maintenue (-38,3 %).

Services aux entreprises

Dans les services aux entreprises (-40,5 %), le conseil pour les affaires est en amélioration de 35 %. Le nettoyage courant des bâtiments, qui semble avoir profité de la mise en place chez leurs clients de mise en place de mesures de protection sanitaire, présente une baisse de plus de 64 %.

Transports routiers de marchandises

Les ouvertures de procédures collectives dans les transports routiers de marchandises sont orientées à la baisse dans le fret interurbain (-54 %) et le fret de proximité (-49 %).

Restauration

Administrativement fermé une grande partie de l’année, le secteur de la restauration a bien tenu au terme de cette année 2020, qu’il s’agisse de la restauration traditionnelle (-50 %) comme de la restauration rapide (-47 %). La tendance est encore plus prononcée chez les débits de boisson (-59 %).

Services à la personne

Dans les services à la personne (-40,4 %), les tendances sont particulièrement bonnes pour les coiffeurs (-48 %). Les instituts de beauté sont plus à la peine (-13 %).

Télécharger l’étude défaillances 2020

Partager l'article :

Prenez rendez-vous avec un expert