Télécharger la nouvelle étude défaillances d’entreprises T3 2022

Étude – Défaillances et sauvegardes d’entreprises en France T2 2021

8 juillet 2021
6587 défaillances d’entreprises au 2e trimestre 2021.
6587 défaillances d’entreprises au 2e trimestre 2021.

Retrouvez dans cet article :

[fusion_builder_container type= »flex » hundred_percent= »no » hundred_percent_height= »no » min_height= » » hundred_percent_height_scroll= »no » align_content= »stretch » flex_align_items= »flex-start » flex_justify_content= »flex-start » flex_column_spacing= » » hundred_percent_height_center_content= »yes » equal_height_columns= »no » container_tag= »div » menu_anchor= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » status= »published » publish_date= » » class= » » id= » » link_color= » » link_hover_color= » » border_sizes= » » border_sizes_top= » » border_sizes_right= » » border_sizes_bottom= » » border_sizes_left= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing_medium= » » margin_top_medium= » » margin_bottom_medium= » » spacing_small= » » margin_top_small= » » margin_bottom_small= » » margin_top= » » margin_bottom= » » padding_dimensions_medium= » » padding_top_medium= » » padding_right_medium= » » padding_bottom_medium= » » padding_left_medium= » » padding_dimensions_small= » » padding_top_small= » » padding_right_small= » » padding_bottom_small= » » padding_left_small= » » padding_top= » » padding_right= » » padding_bottom= » » padding_left= » » box_shadow= »no » box_shadow_vertical= » » box_shadow_horizontal= » » box_shadow_blur= »0″ box_shadow_spread= »0″ box_shadow_color= » » box_shadow_style= » » z_index= » » overflow= » » gradient_start_color= » » gradient_end_color= » » gradient_start_position= »0″ gradient_end_position= »100″ gradient_type= »linear » radial_direction= »center center » linear_angle= »180″ background_color= » » background_image= » » background_position= »center center » background_repeat= »no-repeat » fade= »no » background_parallax= »none » enable_mobile= »no » parallax_speed= »0.3″ background_blend_mode= »none » video_mp4= » » video_webm= » » video_ogv= » » video_url= » » video_aspect_ratio= »16:9″ video_loop= »yes » video_mute= »yes » video_preview_image= » » absolute= »off » absolute_devices= »small,medium,large » sticky= »off » sticky_devices= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » sticky_background_color= » » sticky_height= » » sticky_offset= » » sticky_transition_offset= »0″ scroll_offset= »0″ animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » » filter_hue= »0″ filter_saturation= »100″ filter_brightness= »100″ filter_contrast= »100″ filter_invert= »0″ filter_sepia= »0″ filter_opacity= »100″ filter_blur= »0″ filter_hue_hover= »0″ filter_saturation_hover= »100″ filter_brightness_hover= »100″ filter_contrast_hover= »100″ filter_invert_hover= »0″ filter_sepia_hover= »0″ filter_opacity_hover= »100″ filter_blur_hover= »0″][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ layout= »1_1″ align_self= »auto » content_layout= »column » align_content= »flex-start » content_wrap= »wrap » spacing= » » center_content= »no » link= » » target= »_self » min_height= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » sticky_display= »normal,sticky » class= » » id= » » type_medium= » » type_small= » » order_medium= »0″ order_small= »0″ dimension_spacing_medium= » » dimension_spacing_small= » » dimension_spacing= » » dimension_margin_medium= » » dimension_margin_small= » » margin_top= » » margin_bottom= » » padding_medium= » » padding_small= » » padding_top= » » padding_right= » » padding_bottom= » » padding_left= » » hover_type= »none » border_sizes= » » border_color= » » border_style= »solid » border_radius= » » box_shadow= »no » dimension_box_shadow= » » box_shadow_blur= »0″ box_shadow_spread= »0″ box_shadow_color= » » box_shadow_style= » » background_type= »single » gradient_start_color= » » gradient_end_color= » » gradient_start_position= »0″ gradient_end_position= »100″ gradient_type= »linear » radial_direction= »center center » linear_angle= »180″ background_color= » » background_image= » » background_image_id= » » background_position= »left top » background_repeat= »no-repeat » background_blend_mode= »none » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » » filter_type= »regular » filter_hue= »0″ filter_saturation= »100″ filter_brightness= »100″ filter_contrast= »100″ filter_invert= »0″ filter_sepia= »0″ filter_opacity= »100″ filter_blur= »0″ filter_hue_hover= »0″ filter_saturation_hover= »100″ filter_brightness_hover= »100″ filter_contrast_hover= »100″ filter_invert_hover= »0″ filter_sepia_hover= »0″ filter_opacity_hover= »100″ filter_blur_hover= »0″ last= »true » border_position= »all » first= »true »][fusion_text columns= » » column_min_width= » » column_spacing= » » rule_style= »default » rule_size= » » rule_color= » » content_alignment_medium= » » content_alignment_small= » » content_alignment= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » sticky_display= »normal,sticky » class= » » id= » » font_size= » » fusion_font_family_text_font= » » fusion_font_variant_text_font= » » line_height= » » letter_spacing= » » text_color= » » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » »]

6587 défaillances d’entreprises au 2e trimestre 2021

En hausse de 14,2 % vs. 2ème trimestre 2020, les jugements restent inférieurs à 2019.

3 procédures sur 4 se concluent sur une liquidation judiciaire directe.

Les TPE ; le bâtiment ; l’Ile de France et PACA durement affectés.

Altares dévoile aujourd’hui les chiffres des défaillances d’entreprises en France pour le 2e trimestre 2021. Avec 6587 procédures collectives ouvertes, en hausse de 14,2 % par rapport au 2e trimestre 2020, le volume des jugements reste deux fois inférieur au niveau d’avant Covid. Outre les liquidations directes qui restent très fréquentes, des signaux de fragilisation émergent notamment pour les TPE, les secteurs du bâtiment et les régions Ile de France et PACA, bien plus durement impactés que la moyenne nationale par un rattrapage des défauts.

Les ETI et PME, davantage épargnées qu’au printemps 2020, pourraient quant à elles voir leur reprise contrariée par l’envolée des prix des matières premières, épuisante pour les trésoreries.

Thierry Millon, directeur des études Altares : « Comme attendu, les mois d’avril et mai 2021 se sont logiquement inscrits en très forte hausse (respectivement +54% et +35%) par rapport aux mêmes mois de 2020. Période alors marquée par le premier confinement et le déclenchement du « quoi qu’il en coûte » gouvernemental. Juin est quant à lui à la baisse (-17 %) et les audiences sont encore loin d’avoir retrouvé leur rythme d’avant Covid. Mais des signaux sérieux de fragilisation émergent. Le taux des liquidations judiciaires directes (3 sur 4) reste très élevé. Les TPE (+18 %) représentent près de 90 % des défaillances. En Ile de France, où le nombre de procédures s’envole de 37 %, le taux de liquidations directes dépasse 80 %. Enfin, le secteur de la construction, paralysé pendant plusieurs mois en 2020, concentre plus du quart des jugements (+44 %). »

En hausse de 14,2 % sur trois mois, le nombre de défaillances d’entreprises reste paradoxalement bas.

A la fin juin 2021, en données lissées sur un an, la tendance reste favorable par rapport à juin 2020 (-28 %). Mais la dynamique de baisse ralentit sérieusement par rapport à fin mars (-40 %).

Le taux de liquidations directes reste très haut mais le nombre d’emplois menacés passe sous le seuil des 20 000.

165 procédures de sauvegardes (+3,1 %) ont été ouvertes au cours du 2e trimestre, pour 1 495 entreprises placées en redressement judiciaire (+14,7 %) et 4927 liquidations judiciaires directes (+14,5 %).

Le taux des liquidations directes (75 %) reste très au-dessus de ses valeurs traditionnelles (68 %), confirmant que les entreprises qui se présentent au tribunal sont dans une telle situation de fragilité qu’il n’est plus envisageable de leur proposer d’alternative. Signe également d’une sensibilisation insuffisante des dirigeants à l’existence de démarches de préventions.

Le nombre d’emplois menacés recule très sensiblement et tombe sous le seuil des 20 000, alors qu’il était deux fois supérieur il y a un an.

Rappelons qu’au 2e trimestre 2020, alors que le nombre de jugements était divisé par deux (5766 vs. 12347 au 2e trimestre 2019), le nombre d’emplois menacés passait de 41 000 à plus de 43 000. Phénomène qui s’expliquait par les défaillances de plusieurs grandes enseignes du retail, révélant l’ampleur de la crise à laquelle nos économies se retrouvaient confrontées. L’habillement concentrait plus d’un emploi menacé sur trois.

Un an plus tard, une seule défaillance (hors conciliations) de plus de 1000 salariés est enregistrée (groupe hôtelier Appart’City). Dans ces conditions, chaque entreprise défaillante menace directement en moyenne moins de 3 emplois contre 7,5 au 2e trimestre 2020 et 3,3 au 2e trimestre 2019.

Thierry Millon : « A l’entame du 3ème trimestre 2021, le front des défaillances d’entreprises reste donc encore très calme. Depuis le début de l’année moins de 15 000 jugements ont été prononcés par les tribunaux de commerce et judiciaires, contre 17 000 sur les six premiers mois de 2020 et 28 000 sur la même période en 2019. Le troisième trimestre, allégé par les vacations d’été dans les tribunaux, mais aussi favorisé par une conjoncture favorable, ne devrait pas porter le cumul à neuf mois très au-delà des 20 000 défauts.

Sauf retour d’une épidémie persistante, les perfusions financières devraient être débranchées dans les prochaines semaines. Pour autant, cela ne devrait pas déclencher sur les trois derniers mois de l’année une forte poussée des défaillances et un retour au niveau de 2019. En effet, la médiation et le traitement à l’amiable des retards de paiement devraient être encore privilégiés, limitant d’autant le recouvrement forcé et les assignations.

En revanche, la flambée des prix des matières premières crée une inquiétude nouvelle. Faute de pouvoir être aisément répercutées sur les prix de ventes, ces hausses risquent de mettre les trésoreries sous tension, nécessitant parfois de devoir puiser dans les PGE voire de jouer sur le crédit fournisseur et allonger les délais de paiement.  Si elles devaient perdurer sévèrement au-delà de l’été, ces hausses pèseraient alors sur les marges et pourraient contrarier sérieusement la reprise voire compromettre la pérennité des PME et ETI fragiles. »

[/fusion_text][fusion_button link= »https://www.altares.com/fr/publications/etudes-defaillances-sauvegardes-entreprises/defaillances-t2-2021/ » text_transform= » » title= » » target= »_blank » link_attributes= » » alignment_medium= » » alignment_small= » » alignment= »center » modal= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » sticky_display= »normal,sticky » class= » » id= » » color= »custom » button_gradient_top_color= » » button_gradient_bottom_color= » » button_gradient_top_color_hover= »#ffffff » button_gradient_bottom_color_hover= »#ffffff » accent_color= » » accent_hover_color= »#42c1c6″ type= » » bevel_color= » » border_width= » » border_radius= » » border_color= »#ffffff » border_hover_color= »#ffffff » size= »large » stretch= »default » margin_top= » » margin_right= » » margin_bottom= » » margin_left= » » icon= » » icon_position= »left » icon_divider= »no » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » »]Télécharger l’étude défaillances T2 2021[/fusion_button][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Altares Dun & Bradstreet

Altares Dun & Bradstreet

Expert de l’information sur les entreprises, Altares collecte, structure, analyse et enrichit les données BtoB afin de les rendre « intelligentes » et faciliter la prise de décision pour les directions générales et opérationnelles des entreprises. Le groupe propose son expertise sur toute la chaine de valeur de la data. Partenaire exclusif en France, au Benelux et au Maghreb de Dun & Bradstreet, 1er réseau international d’informations BtoB, Altares se positionne comme le partenaire de référence des grands comptes, ETI, PME et organisations publiques, en leur offrant un accès privilégié à ses bases de données sur 500 millions d’entreprises dans 220 pays.