Altares présente son étude sur les défaillances d’entreprise en France au 4ème trimestre et le bilan 2019 : 52 002 défaillances enregistrées sur l’année (-4,8%), dont 13 514 au 4ème trimestre (une baisse de 8,8%).

Si les défaillances sont à leur niveau le plus bas depuis 10 ans, les PME sont en difficulté : chaque jour en France, une PME de plus de 50 salariés tombe en défaillance, soit 347 sociétés au total (+13,8%), dont 98 en cette fin d’année (10,1% de plus que fin 2018).

La sinistralité des entreprises était repartie à la hausse sur le second semestre 2018 avant de se stabiliser début 2019. Depuis, l’amélioration est sensible et s’est accélérée en fin d’année.

Thierry Millon, directeur des études Altares, commente : « Alors que les premiers mois de 2019 confirmaient les lourdes répercussions du mouvement des gilets jaunes, l’année s’achève heureusement sur un niveau de défaillances d’entreprises au plus bas depuis dix ans. Le dernier trimestre signe même le meilleur chiffre depuis le 4e trimestre 2007. Les trois quarts des jugements concernent de très petites entreprises, avec 39 000 défaillances enregistrées. Mais le dispositif d’aides publiques peut avoir contribué à maintenir hors de l’eau d’autres entrepreneurs en difficulté. Cette année, ce sont les PME qui ont été durement impactées. C’est pourquoi en dépit du recul des procédures collectives, le nombre d’emplois menacés augmente encore et atteint 173 800 postes. » 

« La question est probablement désormais de savoir si 2020 tiendra encore. Tenir, en effet, est la seule option proposée à toutes ces très petites entreprises dont l’absence de cessation de paiement – et donc de défaillance en 2019 – masque en réalité des trésoreries toujours sur le fil. Dans ces conditions, on peut difficilement prévoir de descendre sous le seuil des 52 000 procédures collectives l’année prochaine. » conclut Thierry Millon.

Téléchargez l’étude complète

étude défaillances et sauvegardes d'entreprises T4 + bilan 2019