Chronique Le Brief éco d’Emmanuel Cugny sur France Info.  Les chiffres des défaillances d’entreprises, à ce jour, ne sont pas catastrophiques malgré la situation. Ce qui pourrait être radicalement différent en septembre ou octobre si le gouvernement ne prolonge pas ses différents plans de soutien au tissu productif.  Avec le confinement, les tribunaux de commerce ont fermé à partir du 17 mars… ce qui a fait s’effondrer le nombre de procédures sur la seconde partie du mois. Mais, si on fait abstraction de cet effet trompe l’œil, nous constatons surtout que les mesures de soutien mises en place par l’Etat ont bien joué leur rôle d’amortisseur. Altares en veut pour preuve qu’à la reprise des audiences des tribunaux par visioconférence début avril, aucune envolée massive de défaillances ne s’est produite. Le directeur des études d’Altares, Thierry Millon, insiste sur le fait que les mesures de soutien mises en place par l’Etat, qui font effet aujourd’hui, ne le feront plus dans quelques mois.

Ecouter la chronique