La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est une démarche volontaire qui concerne toutes les entreprises soucieuses de prendre en compte les préoccupations sociales et environnementales à leurs activités et à leurs relations.

L’emploi des travailleurs handicapés

L’intégration des travailleurs handicapés au sein des entreprises est un enjeu de société et un axe fort de la RSE. Si la démarche RSE est basée sur le volontariat, l’emploi des personnes en situation de handicap est en revanche une obligation : toutes les organisations, qu’elles soient entreprises, associations ou structures publiques sont tenues d’œuvrer en faveur de l’emploi des personnes handicapées, de leur bonne intégration dans l’entreprise (notamment par un environnement adapté), et de leur accès à la formation.

Toute organisation comptant au moins 20 salariés a l’obligation d’employer des personnes en situation de handicap à hauteur de 6 % de son effectif. L’employeur doit par ailleurs justifier mensuellement et annuellement du respect de cette obligation en effectuant une déclaration (Déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés – DOETH) auprès de l’AGEFIPH (Association de GEstion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées) pour le secteur privé, et la FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) pour le secteur public. En cas de non-respect de cette obligation, l’entreprise doit verser une contribution annuelle, avec une majoration après 3 ans sans employer de personnes handicapées.

Reporting RSE

Également appelé reporting extra-financier ou déclaration de performance extra-financière, le reporting RSE est un document périodique officiel (généralement annuel) qu’une organisation publie dans le but de présenter les actions qu’elle a engagées en matière de RSE, et les résultats qui en découlent. En France, ce reporting est obligatoire pour les entreprises cotées en bourse et déclarant un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros, ou comptant plus de 500 salariés dans ses effectifs (loi Grenelle 2).

3 thématiques y sont développées :

  • sociale : détails sur l’organisation du travail, les relations sociales, la santé, la sécurité, la formation des collaborateurs, la diversité et l’égalité des chances,
  • sociétale : impact territorial économique et social, relations avec les personnes ou organisations intéressées par l’activité de l’entreprise, sous-traitance et fournisseurs, loyauté des pratiques, Droits de l’Homme,
  • environnementale : politique générale environnementale, pollution, gestion des déchets, utilisation durable des ressources, prise en compte du changement climatique, protection de la biodiversité.

Au-delà de leur auto-évaluation, les entreprises et organisations sont aussi en charge de s’assurer de la conformité de leurs tiers, notamment en matière de RSE. En effet, en cas de fraude, de corruption, de blanchiment d’argent, ou de tout autre scandale mis au jour chez l’un de ses partenaires business (clients ou fournisseurs), la réputation de votre entreprise risque d’être entachée. C’est pourquoi il vous incombe de mettre en place un dispositif d’évaluation des tiers, pour vous assurer qu’ils sont en accord avec votre politique de Compliance, et savoir avec qui vous faites des affaires.

Altares vous aide dans vos process RSE

L’identification des risques relatifs à la RSE est un travail délicat et difficile, notamment en raison des différences entre les pays : droits humains, droit du travail, droit des enfants, sécurité, environnement sont autant de sujets qui peuvent différer d’un Etat à un autre. L’évaluation des risques se module en fonction de l’activité et du pays. indueD, la solution de compliance d’Altares, vous aide à :

  • identifier le périmètre de votre cartographie des risques,
  • identifier les référentiels pour l’analyse des risques : créer un standard basé sur les différentes réglementations en matière de Droits de l’Homme, de droits du travail…
  • évaluer les impacts potentiels des activités de vos partenaires sur la sécurité, l’environnement et les droits humains en fonction de l’activité de l’entreprise et de son pays d’intervention,
  • hiérarchiser les enjeux en vue de la gravité du risque potentiel,
  • mettre en place un code de conduite, des formations, un processus d’évaluation …

Les indicateurs sont modulables, vous permettant de disposer d’un rapport de conformité fiable et en accord avec les exigences de reporting réglementaires.

Par ailleurs, intuiz+ vous aide dans votre connaissance de vos partenaires business, à travers une gestion du risque de votre portefeuille.