Table ronde AFDCC-ALTARES – 22 septembre 2022 de 11h à 13h30 à Vitrolles

Catherine Chevalier, Head of Data Science Altares-D&B nous présente le score de survie, nouveau score et exclusivité Altares.

Qu’est-ce que le score de survie ?

La directive européenne 2019/1023 du 20 juin 2019, dite directive « restructuration et insolvabilité », transposée mi-septembre 2021 par ordonnance n° 2021-1193 en droit français vise à donner une deuxième chance aux entrepreneurs en défaillance. C’est dans ce contexte de rebond post défaillances qu’Altares innove encore avec son score de survie. C’est le Tribunal de Commerce ou Judiciaire qui prononce l’ouverture d’une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire. A partir de là, Altares mesure la capacité de l’entreprise en défaut à pouvoir continuer son activité dans les mois voire les années qui suivent. Alors que le score de défaillance Altares permet d’anticiper l’entrée en procédure collective, le score de survie Altares permet d’anticiper le rétablissement de l’entreprise défaillante voire sa sortie de procédure. En effet, la défaillance d’entreprise n’est pas toujours synonyme de liquidation directe. La procédure collective signifie que l’activité économique d’une entreprise auprès de ses fournisseurs et de ses clients sera encadrée par la Tribunal de Commerce. Dans près de 3 cas sur 4, une entreprise bien accompagnée par une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire sera encore en activité à un horizon de deux ans. L’opportunité de continuer à travailler avec elle et/ou de recouvrer les créances ouvertes est donc bien réelle. Le score de survie d’Altares permet d’apprécier la probabilité qu’une entreprise en procédure collective soit toujours active (non liquidée) dans les mois ou les années qui viennent. Il s’exprime par une note allant de 1 à 5, 1 indiquant une survie compromise, 5 une survie très probable. Altares calcule cette probabilité aux horizons de 6, 12, 24 ou 36 mois. Ainsi on peut évaluer :
  • les chances de recouvrer les créances ouvertes,
  • l’opportunité de poursuivre/commencer une relation commerciale avec un client ou un fournisseur :
    • car la relation est très encadrée au niveau du paiement,
    • car l’environnement concurrentiel est réduit.

Pourquoi le lancer maintenant ?

On pourrait penser que le Covid et les faillites attendues nous ont incités à lancer ce score relatif aux entreprises en défaillance. Mais la décision de travailler sur un score de survie s’est inscrite dans l’engagement RSE d’Altares. La RSE passe aussi par nos choix d’algorithmes ! Lorsque la note de risque de défaillance descend en dessous du seuil de 7/20, nous savons que le chef d’entreprise et ses salariés sont durement affectés. Le score de survie, au contraire, est un outil pour soutenir le chef d’entreprise et ses salariés. A travers ce score, Altares affirme ici sa volonté de créer de la donnée éthique : « il y a ce que l’on a le droit de faire, et il y a ce qu’il est juste de faire. Le score de survie est une exclusivité Altares. Ce sont les travaux de thèse de doctorat « Essais sur l’impact de l’organisation des tribunaux de commerce français sur le processus de défaillance des entreprises soutenue par Stéphane Esquerre le 31 octobre 2019, qui ont initié nos premières réflexions sur la survie des entreprises.

Comment est-il calculé ?

Le score de survie est calculé sur le périmètre des entreprises en difficulté. Lorsqu’une entreprise entre en défaillance, trois options sont possibles :
  1. liquidation judiciaire directe de l’entreprise,
  2. mise en place d’un plan de cession partielle ou totale,
  3. entrée en procédure collective de type sauvegarde ou redressement avec mise en place d’un plan. Ce dispositif d’accompagnement peut ensuite s’avérer être un succès (survie / poursuite d’activité avec retour « in bonis) ou un échec avec décision d’une liquidation judiciaire.

Les entreprises en sauvegarde ou en redressement (environ 35 000 entreprises) sont concernées par le score de survie. Il est calculé en exploitant 4 typologies d’informations.
  • On recherche des informations capables de définir la stabilité de l’entreprise (âge, forme juridique, origine…).
  • Pour les entreprises commerciales, les informations sur le chef d’entreprise permettent d’anticiper sa stratégie.
  • Notre collecte d’annonces ciblées sur les procédures collectives permet de connaitre avec précision le type et l’ancienneté de la procédure arrêtée pour mieux prédire son déroulement.
  • Enfin, les données financières (lorsqu’elles sont disponibles) permettent d’apprécier la santé financière de l’entreprise (marge, délai fournisseurs, délai clients).

Comment consulter le score de survie ?

Pour les entreprises actuellement en procédure de sauvegarde ou de redressement, le score de survie pourra être consulté dans :
  • le widget « Score » du portail intuiz+,

  • les rapports standards,
  • via la méthode « getScoreSurvie » de notre solution Intuiz Web Service (à partir de fin octobre 2021).


En savoir + sur intuiz+

Partager l'article :

Prenez rendez-vous avec un expert