Table ronde AFDCC-ALTARES – 22 septembre 2022 de 11h à 13h30 à Vitrolles

Plus de 9800 défaillances au 2ème trimestre 2022

Le nombre de procédures augmente de 49 % sur 3 mois. Combien de faillites d’ici la fin de l’année ?

« 800 entreprises tombent en défaillance chaque semaine.Les courbes laissent présager 37 000 défauts fin 2022 

Altares dévoile aujourd’hui les chiffres des défaillances d’entreprises en France pour le 2ème trimestre 2022.

En hausse de 49% vs. 2ème trimestre 2021, le niveau global des défaillances reste inférieur au 2ème trimestre 2019.

Secteurs :  les activités BtoC les plus sinistrées (commerce, restauration, service à la personne…)

Régions : le nombre de procédures double dans les Hauts de France

Avec 9826 procédures collectives ouvertes entre le 1er avril et le 30 juin, le niveau des défaillances augmente de 49 % par rapport au 2eme trimestre 2021, après avoir atteint + 35 % au 1er trimestre. La hausse s’accélère. Sur 12 mois glissés, on enregistre une augmentation générale de 15 % pour 34 200 jugements. Les niveaux sont au plus haut depuis octobre 2020. S’ils restent inférieurs à ceux de 2019, année de référence pré Covid, l’écart se resserre. Avec 800 faillites chaque semaine, les courbes laissent présager 37 000 défauts en fin d’année.

Les secteurs d’activité B2C (service à la personne, restauration, commerce) sont les plus fragilisés et les jeunes structures créées juste avant ou pendant la crise sont en souffrance (+136 %). Les PME, avec 731 procédures ouvertes en 3 mois, dépassent les seuils de 2019. Dans les territoires, la hausse concerne toutes les régions. La tendance est particulièrement marquée dans les Hauts de France, où le nombre de procédures double, et en Centre Val-de-Loire, qui dépasse ses niveaux d’avant crise.

Thierry Millon, directeur des études Altares : « Les chiffres de fin 2021 et du premier trimestre 2022 démontraient un retour à la réalité sur le front des défaillances. Depuis février, la tendance à la hausse s’accélère nettement avec une augmentation mensuelle moyenne de 45 %. Nous approchons désormais des niveaux observés en 2019, période de référence d’avant crise. Les plus petites entreprises de moins de 3 salariés sont les plus touchées, en particulier les plus jeunes, qui présentent des taux de liquidation identiques à 2019. Autre signal d’inquiétude, les PME sont aussi de plus en plus nombreuses à faire défaut et retrouvent des seuils identiques à l’avant crise.

Et combien de dirigeants d’entreprise ont été impactés par les faillites l’an dernier ? Découvrez les chiffres des pertes d’emploi des entrepreneurs en 2021.

Partager l'article :

Prenez rendez-vous avec un expert