Petit-déjeuner débat AFDCC – le 20 Octobre, à Lyon
Covid-19 : tribunaux fermés, les défaillances d’entreprises reculent encore de 75% sur les quinze premiers jours d’avril. Découvrez l'étude Défaillances d'entreprises du 1er trimestre 2020.
Covid-19 : tribunaux fermés, les défaillances d’entreprises reculent encore de 75% sur les quinze premiers jours d’avril. Découvrez l'étude Défaillances d'entreprises du 1er trimestre 2020.

Retrouvez dans cet article :

11 500 défaillances d’entreprises enregistrées depuis janvier, c’est 6 000 de moins qu’un an plus tôt.

Elles reculent encore de 75% sur les quinze premiers jours d’avril. Tribunaux fermés, importante vague de défaillances annoncée pour avril, les contradictions et approximations ne manquent pas. Où en sommes-nous véritablement ? Altares publie son étude sur les Défaillances et sauvegardes d’entreprises en France au 1er trimestre 2020.

Le point sur les défaillances d’entreprises françaises depuis le début du Covid-19

« Le nombre d’ouvertures de procédures collectives était en recul de plus de 21% en Janvier 2020 et 14% en février. En mars, avant le confinement et la fermeture des tribunaux, le rythme changeait, les défaillances se stabilisaient difficilement (+0,2%). À compter du 24 mars 2020, l’état d’urgence est déclaré pour une durée de deux mois pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Depuis, les textes relatifs aux procédures collectives ont été adaptés. Le nombre de procédures ouvertes dégringole de 84% sur la 2e quinzaine de mars. L’ensemble du mois de mars s’établit en recul de plus de 41%. En avril il n’y a naturellement toujours pas d’emballement observé. Les défaillances chutent encore de plus de 75% sur les quinze premiers jours » résume Thierry MILLON, Directeur des études Altares. « Les règles ont provisoirement changé, la confusion règne, parfois entretenue à coup de slogans cataclysmiques. La sortie de l’orage violent qui nous secoue tous doit pourtant se préparer maintenant. Alors tentons d’y voir plus clair. »

La grosse vague de défaillances d’avril a-t-elle eu lieu ?

Les publications Altares, installées depuis 15 ans, notent chaque année que les TPE concentrent l’essentiel (+90%) des défaillances d’entreprises. Nul besoin de boule de cristal donc pour, malheureusement, pronostiquer que les TPE paieront un lourd tribut à cette crise. Par ailleurs, plus d’une défaillance sur cinq est traditionnellement dans le commerce, donc … ! Au-delà donc de cette immuable fragilité des TPE, la sinistralité des PME ne doit pas être oubliée. Le bilan 2019 des défaillances d’entreprises Altares alertait déjà fin janvier sur la forte défaillance des PME (+14%). Ce 9 avril l’AGS, l’Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés, relevait dans son Bulletin statistique d’avril une « proportion inédite d’entreprises à fort effectif salarial dans les procédures ouvertes depuis le début de l’état d’urgence sanitaire. Un tiers des procédures ayant bénéficié de l’intervention du régime AGS concerne des entreprises de + 10 salariés (+20% vs 2019). Et les derniers chiffres Altares font le même constat pour avril. Après un premier trimestre (10 900) à peine plus sinistré que l’été dernier (10 500), c’est-à-dire une période incluant les vacances judiciaires d’une partie d’août, le nombre de nouvelles défaillances reste comme attendu par Altares peu élevé en avril. En janvier (-21%) puis février (-14%), plus de 4000 procédures étaient ouvertes, en mars moins de 3000 dont plus de 90% sur les seuls 17 premiers jours, avant le confinement et la fermeture des tribunaux. Le mois de mars a dégagé deux tendances bien différentes. Durant la première quinzaine du mois, le nombre des défaillances d’entreprises se stabilisait à 2 390 procédures. Sur la seconde quinzaine, il s’écroule de 84% avec à peine plus de 370 ouvertures. Le trimestre s’achevait donc sur un recul du nombre de défaillances de plus de 20% en comparaison du même trimestre 2019. Et sur avril ? Sur les 15 premiers jours, et l’installation des audiences en visioconférence, 649 ouvertures de redressements et liquidations judiciaires et 30 procédures de sauvegarde ont été enregistrées. La déferlante redoutée n’est pas encore là ! En comparaison, sur les 15 premiers jours d’avril 2019, 2 738 procédures avaient été ouvertes, quatre fois plus ! Pour découvrir l’ensemble des chiffres de la